Logo

Séminaire CET 22 mars : 150 de traduction et transferts littéraires France-Japon - Shared screen with speaker view
Nicolas Froeliger
01:45:05
12,6 % en 2020 sur le marché du livre…
Raphaël Cambu
01:46:39
Tout a fait
Florence Zhang
01:47:49
on peut poser des questions dans le "chat"
Raphaël Cambu
01:49:05
Comment savoir, en tant que lecteur, avant d’acheter un roman traduit si la qualité de la traduction est au rendez-vous?
Raphaël Cambu
01:50:04
(Je pose la question notamment suite à la discussion sur Gallimard que, personnellement je n’aurais pas soupçonné avant d’acheter)
Kanako Goto (Belgique)
01:54:17
Un commentaire (plutôt qu'une question) : merci pour vos présentations, très riches en informations. On reconnaît le poids de responsabilité qui pose sur les épaules de traducteurs - surtout la chance d'être reconnus par des prix littéraires internationaux dépend de la qualité de traduction (surtout pour les littérature "non occidentale"!!!!
Geraldine Oudin
01:55:27
Réponse à Raphaël Cambu : Juste une piste, mais peut-être que si les éditeurs mentionnaient systématiquement le nom du traducteur sur la couverture comme les associations professionnelles s'échinent à le réclamer, le public pourrait plus facilement savoir si la traduction a une chance d'être bonne ?
Florence Muller
01:59:18
Des erreurs assez sérieuses de traduction qui changent la perception du lecteur ont été présentées tout à l'heure (notamment sur les "Cinq amoureuses").1) Pensez-vous qu'il est plus difficile de publier des traductions avec ce genre d'erreur aujourd'hui ?2) Si oui, pensez-vous que l'on peut dire que cela veut dire que les traducteurs littéraires sont moins "libres" aujourd'hui ?
Florence Muller
02:06:24
Merci pour votre réponse !
Raphaël Cambu
02:06:49
Oui, merci à tous
Catherine Delesse
02:07:45
C'est une bonne idée, en effet
Irene Besson
02:08:34
Oui, oui !!
Patrick Honnoré
02:19:26
Pour les nouvelles, la solution passe par des éditions « thématiques »
Raphaël Cambu
02:21:50
Merci, c’était très interessant.
Catherine Delesse
02:21:53
Merci beaucoup, très intéressant débat.
Tristan Kuipers
02:22:37
Marieke Lucas Rijneveld du côté néerlandais
Florence Muller
02:22:55
Merci beaucoup pour ces discussions très interessantes !
Tristan Kuipers
02:23:49
Un grand merci, c'était passionnant.